Nomen, Lourés 2014 // photo oct. 2016 cc Alain @streetartavenue

Comment une cité abandonnée de tous, dans la banlieue de Lisbonne est devenue le lieu à ne pas rater, à photographier ? Mais surtout comment cette transformation illustre ce que les citoyens et le monde politique peuvent construire au service de tous, pour une fierté commune.  La mairie a organisé en 2014 un festival de Street art avec des artistes venus du monde entier. Et depuis, l’histoire continue. Comme le dit Emanuela Kalemba, organisatrice de visites guidées de Quinta do Mocho Ces œuvres d’art dans notre quartier nous ont permis de nous projeter dans le monde. ?…avant personne ne vous voyait, ne s’intéressait à nous…

Comment une no-go zone, un endroit où personne ne va et surtout ne s’arrête est devenu un une galerie d’art à ciel ouvert ? Quand on s’intéresse au potentiel de créativité de chaque personne, quel que soit son lieu de vie, alors tout est possible. Comment des invisibles retrouvent la lumière et la fierté de vivre dans ce quartier. Aujourd’hui tout a changé dit un habitant. Donc, c’est possible.

Encore un fois, une question de regard, d’énergie et de volonté. Les choses ne sont pas écrites et les ressources sont inépuisables. 

https://www.francetvinfo.fr/economie/emploi/metiers/art-culture-edition/portugal-quand-une-no-go-zone-se-transforme-en-musee-a-ciel-ouvert_3807037.html

Pin It on Pinterest

Share This