Démarche

Une nouvelle approche de l’accompagnement professionnel

Dici Demain : quelles origines ?

Les vies professionnelles sont et seront discontinues, imprévisibles, parfois chaotiques, peut être plus riches, peut être plus anxiogènes : qui le sait ? Le numérique nous menace, les algorithmes nous remplacent. Quant à l’intelligence artificielle, elle est déjà présente. Opportunités ? Menaces ? Les deux sans doute.

Or, si les discours et les alertes du moment sont autour de la disruption et de l’agilité, les dispositifs, prestations ou services censés aider les personnes à conduire leur vie, personnelle et professionnelle de manière éclairée restent fondés sur des modèles chronologiques, linéaires, ancrés sur des analyses et des validations datées, alors que le moment nécessite ouverture, curiosité, souplesse et analyse des risques. En somme des approches à la fois systémiques, opportunistes, stratégiques et multimodales.

Et ces approches nous les avons élaborées, testées, améliorées à la fois dans l’accompagnement des personnes mais également dans la formation des professionnels.

Dici Demain : quelle approche ?

« Or cet ailleurs est peut-être l’endroit où vous auriez aimé aller mais vous ne le saviez pas » dit finement Gelatt (1998) inspirateur de nombreux et étonnants travaux sur les incertitudes positives et la prise de décision créatrice.

La formule pourrait résumer notre approche qui cherche d’abord à s’affranchir de méthodologies qui montrent leurs limites :  méthodologies de projet hors sol, outils formalisés de connaissance de soi, questionnaires validés scientifiquement qui nous plongent dans la perplexité. Mais qui ne se contente pas de la critique et propose une approche holistique (tous les théâtres de vie sont pris en compte), expérientielle, coopérative, opportuniste, appuyée sur des outils spécifiques d’aide à la décision par la conciliation. Quand les personnes se sentent tétanisées, désireuses de quitter, mais dans l’impossibilité de le faire, sortir des dilemmes suppose un travail spécifique, singulier, prudent, fondé sur des approches étayées méthodologiquement.

C’est aussi une expérience à vivre totalement personnalisée, dans le sens d’une occasion de construire des scénarios pas à pas, avec l’appui d’un professionnel à l’écoute, respectueux. Pour vivre une rencontre qui est aussi métaphorique, poétique, sociale et surtout porteuse de sens. 

Dici Demain : quelles finalités ?

C’est…

  • Un processus qui aide les personnes accompagnées à faire des choix conscients et éclairés : regarder leur situation avec distance, poser leurs priorités, identifier comment privilégier l’essentiel…
  • Un mini Fab Lab de construction de scénarios personnalisés, s’intéressant aux ressources et possibilités accessibles tout en gardant en tête ce qui ne peut être changé dans l’immédiat… 
  • Un intermède de développement de pouvoir d’agir pour avancer vers ce qui est important pour elles. 
  • Un espace de réflexion pour développer une posture et une stratégie préventive face à l’imprévisibilité. 

En somme, aider chaque personne à prendre soin de sa vie professionnelle mais plus largement lui permettre d’identifier ce qui relève d’elle pour s’affranchir des multiples limitations internes et externes.

Dici Demain : quels fondements ?

Nous pourrions nommer les nombreuses recherches et théories qui ont fondées DICI DEMAIN. Nous pouvons plus simplement les traduire en 7 principes d’intervention.

  1. Conduire sa vie à l’écart du projet : nul besoin d’avoir un objectif précis pour vivre et avancer. Les buts peuvent se découvrir chemin faisant, simultanément à l’expérience.
  2. Apprécier les risques : le professionnel veille à ce que les expériences envisagées soient potentiellement riches et fécondes. Et que les risques soient identifiés et anticipés, apprivoisés.
  3.  S’ouvrir au non connu : je ne connais pas un certain nombre de possibilités. Ce qui ne veut pas dire qu’elles n’existent pas. Etre ouvert, en veille et se permettre de prendre d’autres chemins, de divaguer est au cœur de la démarche proposée.
  4. Interroger ses limites : on peut prendre le chemin des croyances et confirmer ce que l’on croit. On peut aussi chercher à interroger ces évidences. Prendre la voie du débat et de l’observation des faits contradictoires. Et ouvrir ainsi d’autres scénarios impensables jusque-là.
  5. Être à la fois objectif et optimiste. Etre objectif ne veut pas dire que l’on renonce à ses rêves sous le coup d’une rationalité envahissante. Avoir conscience de la nécessité de faire avec ce qui est (l’acceptation n’est pas un renoncement) et de chercher comment ce qui est peut être utilisé dans le sens qui nous convient, pour aller vers quelque chose qui a du sens pour nous.
  6. Engager le pas d’après : agir pour changer ce qui peut l’être ne se diffère pas. Agir, c’est commencer. Et voir ce que cela a changé à notre situation pour préparer le coup d’après.
  7. Savoir sur qui compter : je peux envisager les interactions avec les autres comme contraintes. Je peux aussi considérer et mobiliser les ressources que d’autres, individus ou collectifs, me proposent. Je ne suis pas seul.

Du coup, décider est moins difficile. Il s’agit de faire les arbitrages au regard des données en notre possession, en conscience des aléas possibles mais en confiance dans la capacité à s’en accommoder et poursuivre le chemin.

Pin It on Pinterest

Share This